Rivière-du-Loup
<-- -->

La tête d'indien

rue Mackay, Rivière-du-Loup (Québec)

 

L'oeuvre d'art populaire accompagne depuis cinquante ans le traditionnel tour de la Pointe des amateurs de belles promenades et de crème glacée aux premiers jours du printemps. Repeinte pour la quatrième fois depuis la création originale de Gérard Santerre en 1963, la Tête d'Indien a marqué le paysage de la Pointe et l'imaginaire collectif de trois générations de Louperivois.

Peintre autodidacte, Gérard Santerre a donné le premier coup de pinceau à la pointe rocheuse sans se douter que des artistes s'y attacheraient à leur tour. Serge Métivier, caricaturiste reconnu, et Denis Lévesque la repeindront pour la première fois en 1975, puis Sonia April à son tour en 1993.

Passionnée par la Tête d'Indien, l'artiste louperivoise Sonia April monte à nouveau sur les échafaudages en août 2013, accompagnée cette fois-ci de Jean Soucy, qui l'aidera à sculpter et repeindre l'oeuvre pour lui assurer une longévité.

Oeuvre d'art populaire et évocation historique

La Tête d'Indien rappelle la présence amérindienne à la Pointe et des histoires légendaires où s'entremêlent un rocher malin, des esprits maléfiques et des naufrages de goélettes. .

Une bande cyclable et un espace pour les piétons vous mènent maintenant en direction ouest, vers le secteur du Havre. Tout le long du parcours, vous remarquerez les magnifiques résidences qui nous rappellent le passage à la Pointe de familles bien nanties.

Expérience numérique dès le 24 juin! Recherche ce logo près de la Tête d'Indien.